Tournage sur bois, teintez vos pièces

Lorsque vous pratiquez le tournage sur bois, votre amour du bois ne fait aucun doute, et cela quel que soit sa densité ou sa couleur.

Mais voilà, si parfois vous pouviez manipuler la couleur afin de donner plus d’importance à celle-ci, ne serait-ce pas un plus pour certaines des pièces ?

Pour quelles raisons pourriez-vous choisir de teinter vos pièces tournés ?

  • Pour accentuer les nuances déjà naturellement présentes dans le bois.
  • Pour mettre en valeur des spécificités de certaines essences,  tels que les vagues trouvés dans de l’érable ondé souvent teintés par les luthiers par exemple.
  • Pour créer une valeur ajoutée à une pièce dont les bois que ce soit par sa texture ou couleur n’es pas assez attrayante.
Quelles essences peuvent être teintées ?

  • Des essences de faible densité comme le peuplier, et surtout en présence de loupe, se teintent très aisément. La capacité d’absorption irrégulière de ces essences de bois accentue bien les reflets.
  • Des essences dures mais ayant peu de teinte naturelle telle que le frêne peuvent être intéressants si la pièce présente des différences de densité sur sa surface, loupes, vagues ondées, etc…
  • Des essences de faible valeur peuvent être teintées, par exemple tout en noir, afin de focaliser l’attention uniquement sur la forme tournée.
Comment teinter ?

Commencez toujours par choisir des teintes adaptés à l’usage du produit. Pour des jouets, n’employez que des teintes homologués et certifiés pour cet usage, pour des pièces uniquement décoratives vous serez beaucoup plus libre dans vos choix.

Les trois couleurs qui me permettent d’obtenir la majorité des teintes sont le jaune, le rouge et le bleu, mais ajouter une teinte prête comme le noir par exemple facilite grandement la tache.

Ne commencez jamais à teinter une pièce qui n’est pas intégralement terminée, et parfaitement poncée. La teinte va accentuer le moindre petit défaut.

Une pièce se teinte sur le tour à bois, sans l’avoir démontée, mais tour à l’arrêt.

Apposez la première couleur à l’aide d’un pinceau, et essuyez sans attendre tout excédent à l’aide d’un chiffon en coton. Chaque couleur aura son pinceau et chiffon dédié.

La teinte bien sèche, vous pourrez poncer la pièce, tour à bois en rotation, jusqu’à ce que les parties les plus denses de la pièces aient retrouvées quasiment leur couleur naturelle. N’ayez pas peur d’enlever pas mal de couleur lors de cette opération.

Si vous avez commencez avec la couleur bleu, vous pouvez maintenant passer aux couleurs suivantes, jaune et rouge. Chaque couleur sera apposée, essuyée puis poncée. Les nuances finales se feront à l’aide du chiffon de la couleur souhaitée.

Lorsque vous êtes satisfait du résultat, vous pouvez finir la pièce avec la finition choisie, vernis ou cire. La finition mettra encore plus en valeur les teintes, et les rendra donc aussi plus agressifs.

Une façon plus artistique mais aussi aléatoire pour teinter vos pièces est celle d’apposer la teinte tour à bois en rotation. Attention dans ce cas à ne pas en profiter pour vous repeindre, et le tour, voir tout l’atelier.

P1040217
Tournage sur bois par Marcel De Roover
P1020875
Tournage sur bois par Marcel De Roover
P1020602
Tournage sur bois par Marcel De Roover. Loupe de frêne.
P1020564
Tournage sur bois par Marcel De Roover. Loupe de frêne.

 

Tournage sur bois et teintes par Chris Stott
Tournage sur bois et teintes par Chris Stott. Loupe de peuplier.
P1020392
Tournage sur bois. Érable et frêne.
P1000627
Loupe de peuplier teintée, Marcel De Roover.
P1000348
Frêne Olivier, Marcel De Roover.
P1000315
Frêne, accentuation du veinage, Marcel De Roover.
P1000093
Loupe de frêne, Marcel De Roover.
P1000080
Loupe de peuplier.
P1000076
Tournage sur bois, Marcel De Roover.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *